L'art de la contrefaçon

Publié le par pulgacita

La saison de pêche au coup commençant à reprendre un peu plus sérieusement, c'est avec enthousiasme que je me suis jetée dans les magasins. Point de vaseux dans les rayons, mais c'est alors qu'un vendeur habile m'a mis dans les mains un produit fort audacieux !

berkley-bait-.jpg
Je connaissais bien l'immemorial Mystic, mais là il faut dire qu'on passe un cran au dessus.

Il s'agit tout bonnement d'un serpentin de vers de vase, formé si je ne m'abuse avec de l'amidon de maïs. On connait bien les performances de Berkeley pour la mise en place d'attractant (qui n'a jamais croisé, dégouté, une boîte de Gulp! ?), les petits malins ont donc poussé le vice jusqu'à mettre l'odeur !!!

On arrive avec ce produit à la quintescence de l'art du faux : ce n'est ni plus ni moins qu'un leurre pour pêche au coup... Même avantage que pour le carnassier : toujours prêt à pêcher et surtout réutilisable entre les poissons, ce qui vu la fragilité  de l'appât naturel n'est pas négligeable.


Beaucoup d'enthousiasme mais tout de même pour l'instant cela reste assez cher (environ 7€ le pot de 100) pour un résultat qui me concernant n'est pas au rendez-vous. De plus, rien de vaut à mon avis le plaisir qu'un appât frais, remuant dans un papier journal humide..


Mais il faut vivre avec son temps, et si les vampires peuvent boire du sang synthétique pourquoi les poissons refuseraient les tru blood worms ?

 

tru-blood.jpg 

Publié dans Fashion victim

Commenter cet article